Le choix du terrain

Que demander ?

Avant d’acheter un terrain, il faut aller en mairie et demander si la zone est constructible.

Y a-t-il un plan de prévention des risques et le terrain est-il concerné ? (nota : le plan de prévention des risques explicite les risques naturels et industriels auxquels le terrain est sujet et les contraintes de construction qui en découlent).

Est-ce une zone de radon (dans ce cas, prévoir un sous-sol ventilé) ?

Est-ce une zone de présence de termites ?

Est-ce une zone d’argiles gonflantes ? est-ce une zone de carrières ? y a-t-il la présence d’une nappe phréatique ? (dans ce cas, il y a des fondations et un dallage spécifiques couteux à prévoir)

Le terrain est-il dans une zone de préemption ?

Quels sont les projets futurs au voisinage du terrain ?  

Essayez de contacter des riverains et de vous renseigner sur le contexte du voisinage : y a-t-il des nuisances acoustiques (ex : proximité d’un aérodrome), olfactives (ex : usine, station d’épuration, élevage…), visuelles ?

Que regarder ?

LA DESSERTE

L'endroit est-il bien desservi ou en pleine campagne ? Y’a-t-il une gare à proximité ou un arrêt de bus ?

Y a-t-il des commerces, des écoles à proximité ?

LA VIABILISATION DU TERRAIN

Le terrain est-il desservi par les réseaux d’électricité basse tension, d’eau de ville, d’assainissement, de chauffage urbain ? où est-il possible de se raccorder ?

C’est au particulier de payer les frais d’amené des réseaux jusqu’à sa limite de propriété, vérifiez donc la proximité des raccordements en eau de ville et en électricité.

Pour l’assainissement, s’il n’y a pas de réseaux d’égout à proximité, le particulier doit réaliser sur son terrain un système d’assainissement non collectif qui devra être validé avant mise en route par le Service Public d’Assainissement Non Collectif – SPANC).

A noter que le lotissement bénéficie de l’avantage d’avoir les réseaux déjà en attente en limite de parcelle.

LA CONFIGURATION DU TERRAIN

Quelle est son orientation par rapport à ses accès ?

Quelle est sa configuration ? Un terrain plat est plus facilement exploitable qu’un terrain en pente et nécessitera moins de frais d’adaptation au sol.
Ya-t-il des effets de masque, c'est-à-dire des arbres ou des constructions élevées au voisinage qui pénaliseraient l’ensoleillement du terrain ?

N’hésitez pas à observer la végétation présente sur le terrain. Ainsi, la présence de roseaux et de saules peut être le signe de présence d’eau donc le risque d’un coût supplémentaire pour les fondations et pour la protection de la maison contre l’eau (drainage…).