Le choix du terrain

Une fois le secteur choisi, vous vous adresserez en général à une agence immobilière ou consulterez un site web pour trouver un terrain constructible qui vous convient.

Que demander ?

A LA MAIRIE

Règles applicables

Avant d’acheter un terrain, il faut aller en mairie et demander à consulter les règles applicables :

Nature de la zone

  • Est-ce une zone de radon (dans ce cas, prévoir un sous-sol ventilé) ?
  • Est-ce une zone de présence de termites (définie par un arrêté en Préfecture) ?
  • Est-ce une zone d’argiles gonflantes ? (dans ce cas, il y a des fondations spécifiques à prévoir donc plus coûteuses)

Voisinage

  • Quels sont les projets futurs au voisinage du terrain ?

AUX RIVERAINS

Essayez de contacter des riverains et de vous renseigner sur le contexte du voisinage : y a-t-il des nuisances acoustiques (ex : proximité d’un aérodrome), olfactives (ex : usine, station d’épuration, élevage…), visuelles ?

Demandez également le montant de la taxe locale d'équipement qui sera à prendre en compte dans votre budget.

Que regarder ?

LA DESSERTE PAR RAPPORT A SES BESOINS

L’endroit est-il bien desservi ou en pleine campagne ? Y a-t-il une gare à proximité ou un arrêt de bus ?

Y a-t-il des commerces, des écoles à proximité ?

LA DESSERTE EN RESEAUX

Regardez où il est possible de se raccorder aux différents réseaux : électricité basse tension, eau de ville et assainissement.

C’est au particulier de payer les frais d’amenée des réseaux jusqu’à sa limite de propriété, vérifiez donc la proximité des raccordements en eau de ville et en électricité.

Pour l’assainissement, s’il n’y a pas de réseaux d’égout à proximité, le particulier doit réaliser sur son terrain un système d’assainissement non collectif qui devra être validé avant mise en service par le Service public d’assainissement non collectif (SPANC).

A noter que le lotissement bénéficie de l’avantage d’avoir les réseaux déjà en attente en limite de parcelle.

LES CARACTERISTIQUES DU TERRAIN

Orientation et configuration

  • Quelle est l'orientation  du terrain par rapport à ses accès ?
  • Quelle est sa configuration ? Un terrain plat est plus facilement exploitable qu’un terrain en pente.
  • Y a-t-il des indices laissant prévoir des difficultés de construction (sol gonflant, sol hétérogène, nappe phréatique proche de la surface…) ?
  • Y a-t-il des effets de masque, c'est-à-dire des arbres ou des constructions élevées au voisinage qui pénaliseraient l’ensoleillement du terrain ?

La végétation

N’hésitez pas à observer la végétation présente sur le terrain. Une végétation non homogène est signe d’un sous-sol non homogène, donc de fondations pour la maison éventuellement plus complexes et plus coûteuses. La présence de certaines végétations signifie un terrain humide, donc des coûts supplémentaires pour la protection de la maison contre l’eau (drainage…).

Enfin, n’hésitez pas à observer les appellations des lieux-dits environnants qui sont autant d’information sur la nature géologique du sous-sol ou de l’histoire du site. Ainsi, un nom de lieu-dit comme « Les roseaux » doit attirer votre attention sur une présence d’eau dans le sol.