Au préalable

VERIFIER LA BONNE ISOLATION DE SON HABITATION

Avant de vous lancer dans le remplacement de tel ou tel élément de votre confort thermique (fenêtres, chaudière), prenez le temps de vérifier si votre maison est bien isolée. Un système de chauffage performant ne sert à rien si votre logement est mal isolé : pour un même résultat de confort, vous consommerez plus qu’avec un logement bien isolé.

Si vous disposez d’un diagnostic de performance énergétique (DPE) et que celui-ci classe votre habitation en E, F ou G, une réhabilitation thermique est indispensable.

Pour avoir une vue globale de l'état de l'isolation et du système de chauffage, contactez un professionnel (architecte ou bureau d'études thermiques) pour un diagnostic  thermique de l'habitation  et des propositions d'amélioration.

L’objectif de cette étude est :

  • d’identifier les faiblesses d’isolation de votre bâtiment
  • de préconiser des travaux d’amélioration.
  • de définir les améliorations corrélatives du système de chauffage.

Demandez à votre  prestataire qu’il complète son étude avec une estimation et un échéancier des travaux. Dans le cas d’une copropriété, cette démarche devra en général être entreprise collectivement.

En savoir plus

Consultez le site de l'ADEME ou le Point Info Energie s'il y en a un à proximité.

Isoler la toiture

Si votre habitation est ancienne et si sa toiture est mal isolée, l’isolation de celle-ci constitue une des opérations les plus rentables, à réaliser en priorité.

Isoler les murs

Dans le cas d’un bâtiment existant, si vous devez refaire l’isolation de vos murs, vous avez le choix entre deux types de solutions :

  • l’isolation thermique par l’extérieur
  • l’isolation thermique par l’intérieur

L’isolation thermique par l’extérieur (ITE) confère une meilleure isolation du logement que l’isolation par l’intérieur car elle supprime les ponts thermiques. Elle permet aussi de réaliser simultanément isolation et ravalement et de protéger la maison des agressions climatiques. L’ITE ne modifie pas la surface habitable et peut être réalisée alors que la maison est habitée.

 

Mise en garde

L’ITE modifie l’aspect des façades. Elle peut nécessiter, selon les règles locales d’urbanisme, une déclaration préalable de travaux ou un permis de construire pour modification de façade.

L’isolation par l’intérieur est plus simple et moins chère que l’ITE. Elle est adaptée si les façades sont complexes ou d’un aspect architectural intéressant. Sa mise en œuvre nécessite d’intervenir dans la maison et son épaisseur réduit la surface de la pièce.

L’isolant posé à l’intérieur atténue l’inertie thermique des murs. L’été, les murs intérieurs emmagasinent moins la chaleur.

Remplacer ses fenêtres

Dans le cas d’une habitation existante, si vos fenêtres sont en mauvais état ou équipées de la 1ere génération de double vitrage, optez pour des vitrages à isolation renforcée. Pour cela, remplacez complètement vos fenêtres (dormant + ouvrant).

Il est rarement judicieux de conserver pas les dormants existants de vos fenêtres même si cette solution vous est présentée comme plus économique car :

  • l’isolation entre les dormants existants et les nouveaux dormants est très complexe à traiter : il y aura toujours un risque de déperditions thermiques entre ces deux éléments,
  • pour une même ouverture dans le mur, à l’épaisseur dormant existant va s’ajouter celle du nouveau châssis, ce qui va diminuer le passage libre de la lumière (diminution du clair de jour).

Veillez à avoir affaire à un professionnel qui s’engagera à la fois sur la qualité des fenêtres et sur celle de leur pose. La prise de mesures des ouvertures est une étape essentielle. Elle doit être faite fenêtre par fenêtre même si les ouvertures semblent identiques.

Penser à la ventilation

La ventilation est peut-être insuffisante. En fonction du diagnostic, vous allez peut-être devoir mettre en place une nouvelle ventilation. Dans ce cas, vous avez deux solutions :

Dans ces deux cas, ce dispositif nécessitera une étude et un chiffrage précis.

Améliorer son système de chauffage

LE CHOIX DE SYSTEME DE CHAUFFAGE

Pour améliorer votre chauffage, contactez un professionnel (bureau d’études thermiques ou chauffagiste) pour une étude thermique avec proposition du ou des systèmes de chauffage adapté(s) à votre type de maison, à sa configuration et à sa localisation.

Les propositions doivent porter sur :

  • le système dans sa globalité, soit la production de chaud (électrique, chaudière au gaz, chaudière au fuel, pompes à chaleur, poêle ou insert), le réseau de diffusion (aéraulique ou hydraulique) et les émetteurs (ventilo-convecteur, radiateur, plancher chauffant), sans oublier le programmateur,
  • une estimation, pour chaque système, des travaux d’installation (investissement), des consommations annuelles moyennes et des travaux de maintenance périodique (ramonage, visites de contrôle…),
  • un planning de travaux : en fonction de la région où vous êtes, assurez-vous que votre chauffage sera bien opérationnel pour les premiers froids (début de l’automne).

Notre conseil

Le renouvellement du système de chauffage peut être l’occasion de revoir son système de production d’eau chaude.

Demandez à votre prestataire d’étudier le couplage du système de chauffage avec le système de production d’eau chaude.

Il peut être intéressant d’étudier également à ce moment-là la mise en œuvre de capteurs solaires thermiques (chauffe-eau solaire).

LA DEFINITION DES EQUIPEMENTS

La puissance du système de chauffage, le nombre et la surface des radiateurs devront être déterminés avec soin, en fonction du climat et de la température du fluide (par exemple, chaudière basse température).

Le programmateur de chauffage sera choisi pour sa qualité et sa facilité d’utilisation.