Au préalable

LE DIAGNOSTIC ELECTRIQUE

Dans un logement, l’installation électrique peut être une source d’accidents graves (incendie, électrocution). Aussi, il est impératif qu’elle soit verifiée par un professionnel conformément aux normes en vigueur comme la norme NF-C 15-100.

Avant de démarrer tous travaux concernant l’électricité de votre logement, faites réaliser un diagnostic de l’installation (à moins que celui-ci ne vous ait été remis dans le cadre de l’acquisition du logement). Ce diagnostic a pour but d’identifier les travaux nécessaires pour mettre aux normes une installation. Il traite notamment des points suivants :

  • vérification de l’armoire électrique, de la présence d’une prise de terre et de la mise à la terre, des dispositifs de protection différentielle en tête d’installation et des protections contre les surintensités,
  • présence de la liaison équipotentielle et vérification de l’installation électrique de la salle de bain.

Le diagnostic sera en général réalisé par l’artisan ou l’entreprise électrique à qui vous envisagez de confier les travaux. Si toutefois le remplacement de l’installation électrique fait partie d’un programme de travaux plus importants, c’est l’architecte qui fera le diagnostic et définira avec vous le programme des travaux.

Mise en garde

Attention à la salle de bain ou à la salle d’eau !

L’électricité peut présenter un vrai danger dans toutes les pièces où il y a de l’eau. Il faut donc particulièrement faire attention à la sécurité et à la qualité de l’installation électrique dans cette pièce.

Les travaux de mise en sécurité de l’installation électrique figureront le cas échéant dans le diagnostic électrique. Ils devront être une priorité en termes de planification de vos travaux.

Le diagnostic pourra être réalisé par l’artisan ou l’entreprise électrique à qui vous envisagez de confier les travaux. Si toutefois le remplacement de l’installation électrique fait partie d’un programme de travaux plus importants, c’est l’architecte qui fera le diagnostic et définira avec vous le programme des travaux.

LE BILAN DE PUISSANCE

Un état de ses besoins

Dans le cadre d’une rénovation de votre installation électrique, il est nécessaire de faire le point des besoins en puissance du logement pour :

  • estimer la puissance à souscrire auprès du fournisseur d’électricité,
  • dimensionner le tableau électrique.


Pour établir ce bilan :

  • faites la liste des appareils électriques à alimenter (chauffage, chauffe-eau, télévision, équipements de la cuisine, outillage pour le bricolage…) en identifiant les puissances électriques dont ils ont besoin (les puissances sont marquées sur l’emballage ou la fiche produit),
  • faites la somme des puissances selon des scenarios de fonctionnement pour optimiser le bilan de puissance : en effet, tous les équipements ne fonctionnent pas en même temps.


Pour donner un ordre de grandeur, le besoin en puissance d’un logement peut aller de 9kW pour un appartement sans chauffage électrique à 12kW pour un appartement avec chauffage électrique, et jusqu’à 35kW pour une grande maison avec atelier de bricolage.

Refaire sa distribution électrique

TYPE DE DISTRIBUTION

Les câbles électriques peuvent être posés :

en « apparent » : les câbles passent dans des conduits apparents appelés plinthe ou goulotte, fixés aux murs

« encastrés » : les câbles circulent dans des canalisations (ou fourreaux) incorporées dans les murs et cloisons.

Dans le cas de travaux sur de l’existant, c’est le passage en plinthe qui sera la solution la plus commode, sauf pour l’alimentation de l’éclairage en plafond et le raccordement de celui-ci à l’interrupteur, qui seront encastrés.

 

IMPLANTATION DES PRISES DE COURANT

Pour le nombre et l’implantation des prises de courant 16A, réfléchissez bien à la disposition de vos pièces et à la localisation des équipements à alimenter. L’idéal est d’avoir les prises de courant au plus proche de ces équipements pour ne pas avoir des longueurs de fils électriques par terre.

La règlementation indique un nombre minimum de prises fixes pour les pièces de vie. Cela donne une idée du minimum acceptable :

  • pour les chambres, trois prises de courant 16A + T réparties en périphérie,
  • pour le séjour, 5 prises de courant 16A + T,
  • pour la cuisine, 4 circuits spécialisés pour les appareils électroménagers de forte puissance (cuisinière, lave-linge, lave-vaisselle, four, réfrigérateur, congélateur) et 6 prises de courant 16A + T pour les petits appareils électroménagers (grille-pain, cafetière, robots divers).

Mise en garde

Si votre installation est déjà aux normes et que vous souhaitez compléter la distribution électrique de votre salle de bain, attention : celle-ci est très contrainte par la règlementation.

Autour de la baignoire et la douche, la norme NF C15-100 définit quatre volumes qui déterminent les caractéristiques de protection des matériels et appareillages électriques.

C’est logique : plus on est proche de la baignoire ou de la douche, plus le risque d’électrocution est important.