Bien acheter, bien rénoverle guide de la qualité du logement

Introduction

Introduction

L'empreinte écologique du logement

Dans le climat tempéré qui est celui de la France métropolitaine, il se produit de plus en plus fréquemment des périodes très chaudes ou très froides, des précipitations violentes, etc., qui témoignent du changement climatique en cours. Celui-ci est la conséquence de l’émission de gaz à effet de serre par les activités humaines, et de leur stockage dans l’atmosphère.

Le bâtiment, par son fonctionnement (chauffage en particulier), est un important émetteur de gaz à effet de serre. Il est aussi à l’origine d’émissions de polluants et de la consommation de ressources naturelles. C’est cet ensemble de facteurs que l’on désigne sous le nom d'empreinte écologique du bâtiment.

L’objectif de tout acteur responsable est d’obtenir le service qu’il souhaite en minimisant son empreinte écologique.

Celle-ci ne résulte pas seulement du fonctionnement du bâtiment (du logement dans le cas présent) mais aussi de sa construction.

La consommation énergétique

En matière d’énergie, l’objectif n’est pas seulement de réduire la consommation du logement, mais également d’en faire un producteur local d’énergie renouvelable. Il s’agit en particulier d’énergie photovoltaïque (d’origine solaire).

Ces 3 volets seront abordés dans ce qui suit :

  • consommation de ressources et pollution pour la construction
  • consommation et pollution en fonctionnement
  • choix d'énergies renouvelables


Deux autres volets importants de l’impact écologique du logement ne sont pas développés dans ce guide à ce stade :

  • la consommation d’électricité spécifique liée aux ordinateurs, télévisions, équipements ménagers ;
  • la consommation d’énergie liée aux transports. Cette consommation est liée à la distance domicile – travail, à l’existence ou non de transports en commun, etc. Elle résulte d’un choix particulièrement délicat, et très souvent contraint, qui est celui de la localisation de son logement.