Le diagnostic de performance

 

 

Le diagnostic de performance énergétique – DPE – donne :

  • une évaluation de la consommation théorique d’énergie primaire (en kWh/m².an) et des rejets de gaz à effet de serre (en kg de CO2/m².an) du bâtiment pour assurer le chauffage, la production d’eau chaude et le refroidissement, sur une échelle de 7 niveaux : A correspond à un bâtiment performant, G à un bâtiment énergivore. La moyenne du parc immobilier français se situe dans la classe E,
  • des grandes lignes de propositions de travaux d’amélioration.

Le DPE permet d’identifier s’il est pertinent de s’engager dans une rénovation énergétique. Il n’est pas assez précis pour servir de base à une consultation de maîtrise d’œuvre (études de projet) ou d’entreprises.

Même si la loi ne vous l’impose pas (chauffage individuel, taille de la copropriété), il est pertinent de se poser la question de faire réaliser un audit énergétique dans le cas d’une étiquette D, E, F et G. L’audit permet de faire un état des lieux précis des caractéristiques énergétiques du bâtiment, d’identifier les points à améliorer et d’avoir une première estimation du coût des travaux et des gains attendus.

Un DPE peut être réalisé pour un appartement ou pour tout un immeuble - DPE collectif -. Le DPE collectif est valable pour chaque appartement et dispense les copropriétaires d’en effectuer un spécifiquement pour leur lot en cas de mise en vente ou location.

Mise en garde

Pour pouvoir missionner un prestataire pour l’élaboration du DPE, le syndic doit soumettre au vote de l’assemblée générale une proposition de contrat avec montant prévisionnel.   

Pour choisir au mieux le prestataire, demandez à votre syndic de recueillir plusieurs propositions technico-financières avec des références et la certification de la compétence de diagnostiqueur par un organisme accrédité par le comité français d’accréditation (COFRAC).