Le point sur mes besoins

 

 

Vous avez l’impression que votre facture énergétique est élevée… Que votre appartement et plus généralement votre immeuble sont mal isolés… Que la chaudière est vétuste…

Vous vous posez la question de lancer votre copropriété dans un projet de rénovation  énergétique... 

- Pour déterminer les améliorations à réaliser, il est indispensable de faire réaliser un état des lieux par un professionnel.  

A ce stade, plusieurs études peuvent être faites :

  • Le Diagnostic de performance énergétique - DPE
    Première étape de l’évaluation de la qualité énergétique d’un bâtiment, le DPE est établi sur la base des relevés de consommation et d’observations par sondage sur site.
    La règlementation impose l’établissement d’un DPE collectif pour toute copropriété équipée d’un chauffage collectif au plus tard le 31 décembre 2016.

  • L’audit énergétique
    Dossier technique détaillé, il est établi sur la base de l’analyse de la documentation technique du bâtiment, des relevés de consommation et d’un examen exhaustif sur site.
    La réglementation impose l’établissement d’un audit énergétique pour toute copropriété de plus de 50 lots (appartements, caves et parkings privatifs) équipée d’un chauffage collectif au plus tard le 1er janvier 2017.

Le diagnostic multi-critères

Dans certains cas, ne considérer que l’aspect énergétique est restrictif par rapport à la notion de qualité du logement. 

Si vous êtes dans une dynamique d’améliorer votre copropriété, il est intéressant de faire un état des lieux sur les autres critères de qualité que sont le confort sanitaire, le confort acoustique, l’accessibilité, l’agencement des parties communes et la sécurité électrique.

La réalisation de ces autres travaux dans le cadre d’une opération globale de rénovation, éventuellement programmée sur plusieurs années, peut permettre d’optimiser les coûts et limiter les nuisances de chantier pour un maximum de bénéfices.

L’auto-évaluation

Des outils d’auto-évaluation sont disponibles gratuitement sur internet. Ces outils ne se substituent en rien au diagnostic de performance énergétique – DPE -, à l’audit ou au bilan énergétique. Ils permettent toutefois de se faire une première idée de la qualité énergétique de son logement et de l’étendu des améliorations qui pourraient être à envisager.



La certification NF Habitat et NF Habitat HQE

Cette certification est axée sur la rénovation des immeubles de logements en copropriété. Elle porte sur les parties communes. La démarche de certification permet de cadrer le projet avec

  • La définition d’exigences à atteindre sur les aspects tels que la performance énergétique, la sécurité incendie, la plomberie, l’installation électrique, l’acoustique, le choix des matériaux…
  • La vérification, par un organisme tiers – le certificateur - que les études de l’architecte et des bureaux d’études permettent d’atteindre les exigences et que les travaux réalisés correspondent bien aux études validées.

Les exigences à atteindre dans le cadre de la certification permettent de rapprocher les caractéristiques du bâtiment des standards de la construction neuve.

Concernant la performance énergétique, trois niveaux d’action sont possibles :

  • La réalisation d’un bouquet d’au moins deux actions efficaces pour améliorer la performance énergétique du bâtiment
  • L’atteinte d’une consommation en énergie primaire inférieure à 150kWh/m².an (modulée selon la zone climatique et l’altitude) ce qui correspond à l’attribution du label Haute performance énergétique rénovation (HPE rénovation)
  • L’atteinte d’une consommation en énergie primaire inférieure 80kWh/m².an (modulée selon la zone climatique et l’altitude) ce qui correspond à l’attribution du label Bâtiment basse consommation énergétique rénovation (BBC rénovation)

C’est le syndicat de copropriétaires qui décide de mettre en place cette  démarche de certification dans le cadre de son projet de rénovation.

Le processus de certification se déroule en trois étapes :

  • La première étape correspond à l’établissement du plan d’action copropriété qui est un état des lieux de l’immeuble et qui comporte, entre autres, un bilan de l’état des parties communes et une proposition de scénarios de travaux.
  • La deuxième étape est la vérification que le projet décrit par l’architecte et les bureaux d’étude répond bien aux exigences de la certification Patrimoine copropriété. Elle comporte une évaluation technique basée sur le plan d’action copropriété (fait à la première étape) et sur les devis des travaux remis par les entreprises.
    Si l’évaluation technique est concluante, cette étape aboutit à la délivrance de la certification.
  • La troisième étape est la vérification des travaux terminés pour s’assurer qu’ils répondent bien aux exigences de la certification. Cette dernière étape confirme ou non la certification délivrée.

Pour les appartements, la certification peut aboutir à un rapport d’évaluation avec ou non une attestation de conformité. C’est une valorisation potentielle du logement

La certification NF Habitat et NF Habitat HQE est délivrée par CERQUAL Qualitel certification, filiale de l’association QUALITEL.

 

 

Les Points rénovation information service

L’Etat a mis en place un système de guichet unique d’information sous le nom de Points rénovation info service répartis sur l’ensemble du territoire. Des conseillers joignables par mail et par téléphone sont là pour vous orienter dans vos démarches.