Bien acheter, bien rénoverle guide de la qualité du logement

La certification de produits

Les produits de construction sont destinés à être assemblés sur un chantier pour constituer un bâtiment.

Selon son emploi précis dans le bâtiment, le produit devra présenter un certain nombre de performances.

Par exemple, une brique destinée à décorer et protéger une façade n’aura pas les mêmes caractéristiques qu’une brique destinée à un mur porteur.

Pour témoigner de la qualité du produit, la certification de produits est très largement utilisée en France. Elle fait intervenir à la fois l’industriel producteur et un organisme certificateur.

Tout d’abord, l’organisme certificateur identifiera les caractéristiques essentielles du produit pour sa bonne utilisation dans l’emploi envisagé. Puis, il mesurera en laboratoire l’atteinte de ces performances par le produit, par exemple une résistance mécanique, et il notera les caractéristiques de fabrication correspondantes. L’industriel devra ensuite respecter sur sa chaîne de production ces caractéristiques.

L’organisme certificateur assurera des vérifications périodiques, en contrôlant les enregistrements de fabrication et en vérifiant simultanément quelques produits.

Le respect de ce processus se traduit par l’attribution d’une marque de certification au produit : très souvent NF, marque d’AFNOR Certification, mais aussi CSTBat, etc.

 

 

Le marquage CE

Le marquage CE, qui s’est généralisé avec le marché unique européen, ne constitue pas une marque de qualité. Il affirme seulement que le produit respecte une norme européenne, qui peut exiger certains contrôles.

Mais le plus souvent, les performances du produit sont « déclarées » par le fabricant, sans vérification par « tierce partie » (certificateur).

L'avis technique

Lorsque des produits sont innovants et ne sont pas couverts par des normes existantes, ils peuvent être utilisés moyennant un avis technique.

L’avis technique a pour but de s’assurer des aptitudes à l’emploi du produit et de définir les prescriptions de mise en œuvre.

L’avis technique est attribué à l’issue d’une étude menée par un groupe constitué de professionnels réunis par le CSTB.