Bien acheter, bien rénoverle guide de la qualité du logement

Cloisons

Description

Les cloisons délimitent les pièces du logement.

Des fonctions supplémentaires peuvent en être attendues comme la limitation de la transmission du bruit entre pièces ou l’isolation thermique lorsque la cloison sépare un volume chauffé d’un volume non chauffé.

TYPES DE CLOISON

Deux types de cloisons existent :

  • la cloison sèche, constituée de panneaux alvéolaires (deux plaques de plâtre cartonnées, assemblées sur un carton alvéolaire) ou de plaques de plâtre cartonnées, vissées sur une ossature métallique avec un isolant intercalaire. Les plaques utilisées peuvent aussi être remplacées par des plaques renforcées par des fibres de cellulose, très résistantes aux chocs et à l’humidité, mais plus coûteuses ;
  • la cloison maçonnée, constituée par assemblage au mortier ou au mortier–colle de carreaux de plâtre, de briques plâtrières ou de blocs de béton cellulaire.

Usage

Lorsque des exigences d’isolation acoustiques sont recherchées, on privilégiera généralement les cloisons sèches sur ossature, en mettant en œuvre un matériau isolant entre les plaques.

Pour réaliser l’isolation thermique, les cloisons sur ossature offrent l’avantage de pouvoir inclure un isolant thermique entre les deux plaques de plâtre et d’obtenir des performances élevées avec un ouvrage de faible épaisseur. Les autres techniques permettent également d’obtenir les performances souhaitées en ajoutant une épaisseur de matériau isolant. L’utilisation de blocs de béton cellulaire d’épaisseur suffisante, utilisée seule, apporte également une solution.

Les cloisons sur ossature facilitent le passage de câbles et de tuyaux.

Dans une salle de bains, un parement hydrofugé est obligatoire sur toute la hauteur de la cloison.

Les cloisons sèches ou en béton cellulaire sont légères et, de ce fait, adaptées aux travaux sur des planchers ne pouvant supporter de lourdes charges (cas des planchers existants).

Mise en oeuvre

Pour ne pas se dégrader en présence d’eau, les éléments en plâtre doivent être « hydrofugés », ce qui s’obtient à la fabrication en incorporant des produits hydrofuges.

Afin de tirer partie de ces performances dans les pièces humides, la cloison doit impérativement être conçue et réalisée en utilisant les produits de mise en œuvre (bande de joint, enduits, mortiers colles pour les carreaux) préconisés par les fabricants.

Quelques termes techniques de l’agencement

Plinthe : Bandeau rapporté le long de la base d’un mur, pour protéger celle-ci, et pour masquer la jonction entre le mur et le revêtement de sol.

Stylobate : Haute plinthe de bois, d’environ 25 cm, au pied d’un mur intérieur ; contrairement à la plinthe, le stylobate a son sommet mouluré.

Source : © Dicobat

Réagissez à cette fiche

Qualitel se réserve le droit de publier ou non votre commentaire.

Les champs marqués par une astérisque (*) sont obligatoires

Les réactions à cet article

Aucun commentaire.