Bien acheter, bien rénoverle guide de la qualité du logement

L'éclairage électrique

L'éclairage électrique

Description

L’éclairage artificiel est procuré de trois façons :

  • l’éclairage direct : le flux lumineux est dirigé vers la surface à éclairer
  • l’éclairage indirect : le flux lumineux est dirigé vers une paroi qui le réfléchit en générant une ambiance lumineuse
  • l’éclairage diffusé : la source lumineuse est placée derrière un globe ou un écran translucide qui diffuse le flux lumineux.

Le choix du type d’éclairage dépend notamment de l’usage de la pièce.

L’éclairage direct est adapté au besoin d’un niveau d’éclairement particulier dans une zone donnée (ex : plan de travail dans une cuisine, coin lecture…).

L’éclairage indirect et l’éclairage diffusé sont adaptés au besoin d’un éclairage d’ambiance.

Les différents types d’éclairage peuvent cohabiter. Par exemple, l’éclairage d’ambiance d’une chambre, généré par un plafonnier, peut être complété par un éclairage direct par spot au-dessus de la tête du lit.

Performances

Le niveau d’éclairement est une des caractéristiques importantes de l’éclairage. Il correspond au flux lumineux reçu par une surface d’1m2. Il s’exprime en lux et se mesure avec un luxmètre.

Pour l’éclairage d’ambiance, le niveau d’éclairement recommandé pour la cuisine, les pièces de vie (chambre, séjour), la salle de bain est d’environ 200 lux.

Pour un couloir, le niveau d’éclairement recommandé est d’environ 100 lux.

Pour l’éclairage direct d’une zone de travail de précision (ex : coin couture), le niveau d’éclairement recommandé est d’environ 400 à 600 lux.

La qualité de l’éclairage est un facteur important pour la santé des occupants d’un logement. Un éclairage adapté doit :

  • permettre l’activité sans fatigue visuelle (aspect objectif)
  • créer une ambiance agréable, de bien être (aspect subjectif).

Pour éviter la fatigue visuelle, le niveau d’éclairement doit être homogène dans une même pièce. L’éclairage doit limiter les contrastes notamment entre le niveau d’éclairement de la pièce et les sources lumineuses que l’on fixe, comme les ordinateurs ou les téléviseurs.

Attention à la position du luminaire : les luminaires ne doivent pas causer d’éblouissement. Les sources lumineuses doivent être hors du champ visuel normal ou bien masquées par un écran opaque (réflecteur) ou translucide (diffuseur).

La qualité d’un éclairage indirect dépend de la couleur des parois sur lesquelles le faisceau lumineux se réfléchit. L’éclairage indirect est d’autant plus important que le faisceau lumineux est envoyé sur une paroi claire. Chaque couleur a un indice de réflexion différent : blanc 80%, jaune 60%, bleu clair 50%, rouge ou vert 20%, violet 10%.

Mise en oeuvre

La mise en œuvre d’un éclairage direct ne doit pas générer de zones d’ombres.

Pour cela, une solution est l’installation de plusieurs sources de lumière pour atténuer les ombres créées par des obstacles.

Mise en garde

En cas d’éclairage indirect notamment avec des lampes aux halogènes, veillez à bien respecter les consignes des fabricants relativement à la distance entre la source lumineuse et la surface qu’elle éclaire directement. Une distance trop faible échaufferait fortement la surface réfléchissante ce qui pourrait provoquer un incendie.

Réagissez à cette fiche

Qualitel se réserve le droit de publier ou non votre commentaire.

Les champs marqués par une astérisque (*) sont obligatoires

Les réactions à cet article

Aucun commentaire.