Bien acheter, bien rénoverle guide de la qualité du logement

L’utilisation des eaux de pluie

Description

L’utilisation de l’eau de pluie est autorisée dans les logements pour l’alimentation des chasses d’eau des WC et, en extérieur, pour l’arrosage et le lavage des véhicules.

Elle nécessite la mise en place d’un système constitué :

  • D’une cuve de stockage destinée à recevoir l’eau,
  • d’une pompe et de tuyaux qui réinjectent l’eau stockée soit dans le réseau des WC soit vers le réseau extérieur (système d’arrosage automatique ou robinet).

Il est également possible d’utiliser l’eau de pluie pour l’alimentation du lave-linge. Dans ce cas, le dispositif ci-dessus doit être complété par un système de traitement de l’eau particulier (filtration) agréé par le ministère de la santé. 

Pour éviter les risques de pollution, seules les eaux tombant sur les terrasses inaccessibles sont récupérées.

Performances attendues

L’utilisation de l’eau de pluie permet de diminuer la consommation d’eau potable.

Mise en oeuvre

La mise en œuvre d’un système de récupération nécessite de faire appel à un professionnel. Pour bien dimensionner l’installation, il est indispensable de faire une estimation des besoins en eau selon l’utilisation envisagée. En fonction de cette estimation et de la pluviométrie locale, le professionnel estimera le volume de nécessaire pour la cuve.   

Les réseaux acheminant l’eau vers le stockage doivent être équipés en partie haute d’une crapaudine pour éviter l’entrée de feuilles mortes, insectes… Pour une utilisation intérieure de l’eau, ce dispositif doit être complété par un filtre inférieur ou égal à 1mm en amont du stockage pour éviter la formation de dépôt. 

Le propriétaire d’un logement raccordé au réseau d’assainissement public, qui utilise l’eau de pluie pour ses WC, doit effectuer une déclaration spécifique en mairie.

 

Mise en garde

  • La récupération, pour une utilisation intérieure, des eaux de pluie provenant de toiture en amiante-ciment est interdite.
  • Une plaque indiquant « eau non potable » doit être posée à proximité des WC et des robinets alimentés par l’eau de pluie. Les robinets situés à l’intérieur d’un bâtiment (ex : immeuble d’habitation) doivent être verrouillables et leur ouverture nécessiter un outil spécifique afin qu’une personne non habilitée ne puisse les ouvrir.

  • Les systèmes de récupération des eaux de pluie nécessitent une surveillance régulière et un entretien annuel. L’entretien comprend la vidange, la désinfection, la vérification de l’étanchéité et du bon état de la cuve de stockage, le nettoyage des chéneaux, gouttières et descentes des eaux de pluie, le nettoyage des filtres, la vérification du bon fonctionnement de la pompe et des accessoires types robinets, vannes…

Astuce

  •  La mise en place d’un système de récupération des eaux de pluie peut donner lieu à des crédits d’impôt. Renseignez-vous.

  • Dans les régions où la pluviométrie est régulière, le volume de la cuve de stockage peut être évalué à trois semaines de besoin. Dans les régions soumises à de longues périodes sans pluie (ex : Sud de la France en été), un volume plus grand est nécessaire.

  • Si la cuve est installée à l’extérieur ou dans un local non chauffé, pensez à la vidanger avant l’hiver pour éviter les risques de dégradation en cas de gel (l’ajout de produit anti gel est strictement interdit).

Qu'est-ce qu'une crapaudine ?

Petit panier retourné formant filtre, placé aux points d’écoulement des eaux pluviales (naissance des descentes de gouttières, cuvettes de chéneaux), pour retenir les végétaux et corps étrangers, et parfois servir de trop-plein.
La crapaudine est souvent dite araignée.


Source : © Dicobat

 

Réagissez à cette fiche

Qualitel se réserve le droit de publier ou non votre commentaire.

Les champs marqués par une astérisque (*) sont obligatoires

Les réactions à cet article

Aucun commentaire.