Bien acheter, bien rénoverle guide de la qualité du logement

Le tableau électrique ou tableau de distribution

Le tableau électrique ou tableau de distribution

Description

Tableau électrique
Tableau électrique

Situé généralement à proximité de l’entrée, le tableau électrique est le point de départ des circuits électriques du logement. Il est relié au câble d’arrivée en provenance du compteur et regroupe les éléments suivants :

  • le disjoncteur général qui sert à mettre hors tension l’installation manuellement. S’il est différentiel, le disjoncteur général coupe automatiquement le courant en cas de détection d’un  défaut de fonctionnement sur l’installation,
  • les départs vers les points d’utilisation (prises de courant, alimentation des appareils) associés à des dispositifs de protection des matériels (disjoncteur ou fusible) et des personnes (disjoncteur différentiel),
  • éventuellement, des dispositifs de signalisation et de commande.

Critères de qualité

Un tableau électrique de qualité répond à des normes de conception exigeantes dont le respect garantit à l’occupant du logement une utilisation sûre et fiable. Il doit par ailleurs permettre de disposer de la puissance nécessaire en tous les points d’utilisation de l’installation.

Le tableau électrique doit être adapté aux besoins du logement et permettre l’alimentation, la commande et la protection des différents circuits de l’installation électrique.

En particulier :

  • un circuit peut alimenter au maximum cinq points d’utilisation si la section des conducteurs d’alimentation est de 1,5mm2 ou au maximum huit points d’utilisation si la section des conducteurs d’alimentation est de 2,5mm2,
  • il faut un circuit distinct pour les prises de courant et les luminaires, chacun des appareils électroménagers de forte puissance (ex : four, machine à laver, réfrigérateur, congélateur), les chauffes eau, les automatismes domestiques (ex : ouverture des volets, alarmes), les circuits extérieurs, la VMC si elle n’est pas collective, la chaudière, la climatisation.

Dans un tableau électrique, une réserve de place de 20% pour une évolution future de l’alimentation électrique (ex : extension de la maison) est une qualité supplémentaire.

Le tableau électrique et les matériels qui le composent (fusibles, disjoncteurs) doivent être conformes aux normes qui les concernent. La marque NF est à rechercher.

Pour protéger les circuits, les petits disjoncteurs divisionnaires sont préférables aux coupe-circuit fusibles. En effet, les petits disjoncteurs peuvent être manœuvrés manuellement pour couper le courant sur un ou plusieurs circuits. Ils permettent en outre d’identifier immédiatement un circuit ayant fait l’objet d’une disjonction et de le réarmer manuellement après avoir remédié au problème.

Le tableau électrique peut comprendre éventuellement les équipements complémentaires suivants qui lui confèrent des qualités propres :

  • un parafoudre secteur qui protège les équipements sensibles des effets de la foudre (ex : matériel informatique),
  • un module de gestion de la consommation qui permet de programmer le fonctionnement des équipements électriques en fonction de son abonnement (puissance souscrite, tarifs horaires),
  • des modules domotiques de gestion qui permettent de programmer par exemple, l’allumage des éclairages, l’ouverture / fermeture des volets…  

De plus, lorsque l’installation électrique du logement est alimentée en triphasé, le tableau électrique peut comporter lui-même des départs en courant triphasé. Ces circuits sont utiles pour les appareils de forte puissance, comme le four ou les outillages de bricolage.

Sécurité

Le tableau électrique a une fonction essentielle de protection des occupants contre les risques électriques. Chaque circuit doit être protégé par un disjoncteur différentiel 30mA, dispositif à haute sensibilité qui coupe le courant en cas de défaut de l’installation pouvant mettre les personnes en danger par électrocution. (Il détecte en effet les fuites de courant vers la terre).

En outre, l’installation électrique doit impérativement comporter un circuit de mise à la terre. Les installations anciennes peuvent ne pas comporter de circuit de mise à la terre. Si c’est le cas, il faut impérativement remédier à cette situation qui nécessite l’intervention d’un électricien qualifié.

Mise en oeuvre

Chaque départ doit être repéré par une étiquette, placée par exemple sur le disjoncteur, indiquant de manière lisible les circuits concernés (ex : pièces, équipements…).

Le tableau électrique doit être ventilé et facilement accessible. Il ne doit pas être posé dans un endroit humide ou poussiéreux.

Réagissez à cette fiche

Qualitel se réserve le droit de publier ou non votre commentaire.

Les champs marqués par une astérisque (*) sont obligatoires

Les réactions à cet article

Aucun commentaire.