Bien acheter, bien rénoverle guide de la qualité du logement

Détecteur autonome avertisseur de fumée

Description

DAAF
DAAF

Le détecteur autonome avertisseur de fumée, ou DAAF, est un appareil électronique.

Dès qu'il détecte des particules de fumées provenant d’un début d’incendie, en général sur la base d’une technologie optique, il émet un puissant signal sonore.

Ce signal normalisé s’arrête lorsque le détecteur ne détecte plus la présence de fumées.

Le DAAF concerne tous les types d’habitations, les résidences principales ou les résidences secondaires, les locations saisonnières, les logements meublés, les logements de fonction ou les foyers. La règlementation impose la mise en place d’un DAAF dans tout lieu d’habitation au plus tard le 8 mars 2015. Cette obligation s’impose au propriétaire du logement.

Critères de qualité de l'élément

PERFORMANCES

Le marquage NF est le seul garant visible de la qualité et de l’efficacité d’un détecteur autonome avertisseur de fumée.

Le DAAF fonctionne 24h/24. Il est particulièrement efficace la nuit lorsque la surveillance humaine est absente. Sa présence n'empêche pas le feu mais permet aux occupants d'être prévenus, en étant par exemple réveillés dans leur sommeil par le détecteur.

C’est l’intérêt principal du DAAF, car 70% des décès dus à des incendies domestiques se produisent la nuit.

DURABILITE, PERENNITE

La durabilité d’un DAAF varie de 5 à 10 ans en fonction des modèles.

Le DAAF doit être bien entretenu et son fonctionnement testé par l’occupant du logement. Selon les modèles, le test doit avoir lieu mensuellement ou deux fois par an. Il se fait en appuyant sur un bouton «Test » ou avec une bombe aérosol.

L'alarme du DAAF doit alors se déclencher. Si ce n'est pas le cas, il faut procéder au changement de la pile. Le changement de la pile se fait environ tous les 6 mois pour une pile saline, tous les ans pour une pile alcaline et tous les 5 ans pour une pile lithium. Si malgré ce changement, le DAAF ne fonctionne toujours pas, il doit être changé.

Un DAAF doit être nettoyé pour éviter l’accumulation de saleté, garantir ainsi une protection maximale et permettre une détection incendie plus rapide.

Mise en oeuvre

Facile à installer, le DAAF doit être positionné en partie haute avec une distance comprise entre 10cm et 30cm maximum du plafond. Son positionnement optimal est au centre de la pièce, en plafond.

En immeuble collectif, il convient d’installer un DAAF par étage, de préférence dans les couloirs et les cages d’escalier.

En maison, les zones d’accès aux chambres sont à privilégier. Un DAAF doit aussi être posé dans les locaux à risque comme la cuisine.

Mise en garde

En raison de la condensation, il faut éviter d’installer un DAAF dans les salles de bain et les buanderies.

Pour éviter les fumées parasites, il faut l’éloigner au maximum des appareils générateur de fumées (plaques de cuisson, four, pot d’échappement...).

Il doit être éloigné d’1m au minimum des sources de ventilation (climatisation, chauffage, fenêtres…) pour éviter toute perturbation dans la détection de la fumée.

Réagissez à cette fiche

Qualitel se réserve le droit de publier ou non votre commentaire.

Les champs marqués par une astérisque (*) sont obligatoires

Les réactions à cet article

Aucun commentaire.