Bien acheter, bien rénoverle guide de la qualité du logement

Contrôle d'accès par interphonie et vidéo

Description

Le contrôle d'accès a pour objectif de filtrer les entrées des personnes et des véhicules. Il peut aussi permettre de garder une trace de chaque accès dans un but de recherche d’information sur une éventuelle intrusion.

Le contrôle d’accès peut se faire par interphone ou par vidéo.

Un portier interphone est composé :

  • sur la rue, d'un micro/haut-parleur, d'une plaque de rue avec boutons d'appel et porte étiquettes (noms des résidents) ou à défilement (petit écran à cristaux liquides) ;
  • dans le logement, d'un combiné avec micro, haut-parleur et bouton d'ouverture de porte.

Le portier interphone peut être utilisé dans une maison individuelle ou dans un immeuble collectif.

Performances

En immeuble collectif, un portier interphone permet l'accès aux visiteurs qui ne possèdent pas de clé, de code d'entrée ou de titre d'accès. L'ouverture de la porte est laissée au libre choix du résident grâce au bouton d’ouverture de porte du combiné du logement.

Le système de platine téléphonique est une solution innovante en matière d’interphonie. Situé en bas du logement collectif, il permet au résident d’entendre le visiteur sur son téléphone : il n’y a plus besoin de câblage dans l’immeuble et de combiné spécifique dans l’appartement. Il fonctionne en réception vidéo sur les téléphones portables 3G et en audio avec tous les téléphones fixes et portables du marché quel que soit l’opérateur. La commande d’ouverture de la porte se fait également à partir du téléphone.

L’interphone évite tout risque de divulgation de code ou de perte de clé. En revanche, il ne permet pas d'identifier avec certitude le visiteur, ce qui peut entraîner des ouvertures abusives.

Le contrôle d’accès par vidéo est aussi appelé contrôle d’accès par caméras, portier vidéo ou système de vidéosurveillance. Il reprend le principe du portier interphone en y associant l’image.

Il existe deux systèmes :

  • le portier vidéo qui utilise une caméra intégrée à la plaque de rue et un moniteur vidéo associé au combiné d'appartement ;
  • le portier télé-vidéophone qui utilise le câblage télévision. L'image du visiteur n'apparaît plus sur un moniteur vidéo spécifique mais sur le téléviseur du logement en sélectionnant la chaîne choisie pour cet usage.

Le système peut aussi, notamment en maison individuelle, permettre le déclenchement automatique de caméras privatives avec des détecteurs de mouvement.

Le contrôle d’accès par vidéo s’applique à la résidence individuelle et à l’immeuble collectif.

Le portier télé-vidéophone économise les frais et les dérangements occasionnés par une installation traditionnelle : il n’y a pas de câblage. Son inconvénient est que le poste de télévision doit être allumé en permanence ou mis en service à l'occasion.

Le contrôle d’accès par vidéo est plus sophistiqué, plus sécurisant mais aussi plus cher que le contrôle d’accès par interphonie.

Mise en oeuvre

Pour les permis de construire déposés après le 01/01/07, l’arrêté du 01/08/06 relatif à l’accessibilité aux personnes handicapées impose que les systèmes de contrôle d’accès ou de communication entre visiteurs et occupants, ainsi que les dispositifs de commande manuelle, répondent aux exigences suivantes :

  • être situés à plus de 0,40m d’un angle rentrant de parois ou de tout autre obstacle à l’approche d’un fauteuil roulant,
  • être situés à une hauteur comprise entre 0,90 et 1,30m.

Le système d’ouverture des portes doit être utilisable en position “debout” comme en position “assis”.

Lorsqu’il existe un dispositif de déverrouillage électrique, il doit permettre à une personne à mobilité réduite d’atteindre la porte et d’entamer la manœuvre d’ouverture avant que la porte ne soit à nouveau verrouillée.

La mise en œuvre de la vidéosurveillance est subordonnée au respect des normes techniques précisées successivement par les arrêtés du 26/09/06 et du 03/08/07.

Elle est encadrée, en France, par la loi n°95-73 du 21/01/1995 relative à la sécurité (modifiée par la loi du 23/01/06), son décret d'application n°96-926 du 17/10/1996 (modifié par le décret du 28/07/06) et une circulaire du ministère de l'intérieur du 22/10/1996.

Réagissez à cette fiche

Qualitel se réserve le droit de publier ou non votre commentaire.

Les champs marqués par une astérisque (*) sont obligatoires

Les réactions à cet article

Aucun commentaire.